Ya Foye est plus vieux que nous-même son équipage actuel. Pour cette raison nous avons voulu le démâter afin de procéder à plusieurs vérifications..

Il est logique que la meilleure solution pour vérifier son mât ainsi que son gréements, est de démâter!

Avant de parler de démâtage, vous devez différencier gréement dormant du gréement actif/courant.

action possible sur les images

Gréement Dormant
Le notre est constitué de étai, pataras, haubans et bas-haubans. Selon le type/taille/génération du voilier, il y en aura forcément plus. (nous avons le strict minimum)
Gréement Actif / Courant
Il est constitué de tous les bouts/dirsses qui servent à régler les voiles, ou les maintenir à poste.

Pour démâter le port à sec fait venir une grue pour lever le mât et le poser à coté de

Ya Foye


Plusieurs points sont à vérifier lorsque vous démater :

  • état des brins des différents haubans,
  • point d’attache (sertissage ou chape) des différents haubans,
  • état des ridoirs chape ainsi que des cages,
  • l’embout des barres de flèche,
  • l’ancrage des barres de flèche.

Il est possible que vos cages soit complètement grippé par l’age, étant donné que les pièces sont dans 99% des cas jamais touchées.

Si j’ai un petit conseil à vous fournir que l’on m’a fournis, serait de détendre d’1/4 de tour chaque cage, y ajouter de le graisse marine, remettre le 1/4 de tour (cela permet sur du long terme de ne pas griper la cage..)


action possible sur l’image

Nous avons profité un fois le mât au sol pour vérifier notre vit de mulet* fqui était en fin de vie.

Il s’avère qu’il était réellement « bouffé » par l’âge et l’usure.

* Vit de mulet : en terrien c’est le point de pivot entre la bôme et le mat.

Si nous n’avions pas changé la pièce, nous risquerons de perdre la bômeen pleine navigation… Ceci n’étant pas dans nos projets nous l’avons changé !


Résultats des courses, nous avons fait changer tout nos haubans, ainsi que les attaches lié, qui étaient totalement grippé (zéro entretien).


Action bonus : En profiter pour vérifier/modifier son équiepement tête de mât.

Nous avons profité du démâtage pour vérifier et ajouter du matériel en tête de mât.

Vérification des branchements + ajout d’une girouette/anémomètre* + changement de la lumière de tête de mât en LED.

* Girouette/anémomètre : dispositifs servant à indiquer la vitesse (anémomètre) et la direction (girouette) du vent. Ceci est une amélioration pour plus de confort de navigation.


En parallèle de ça, nous avons pris en charge la vérification et le changement du gréement actif/courant.

Pour ce faire, nous avons retiré tous les bouts* passant dans le mât en les remplaçant pas des messagers* (utilisés pour remplacement temporaire des bouts).

Bout* : en terrien ça veut dire, ficelle, corde, cordage ou autre synonyme. Sur un bateau il existe une seule corde, celle de la cloche* !

action possible sur l’mage

Les messagers sont blancs, on les voient mal malheureusement ..!

Messagers* :

bouts plus fins (dans notre cas des ficelles… déconseillé !!) attachés à l’extrémité du bout à remplacer. On fait ensuite coulisser délicatement pour les remplacer… /!\ ceci est une opération périlleuse pour ne pas dire ch**nt*.

Une fois les bouts récupérés, il faut les dessaler et vérifier minutieusement tout les centimètres plusieurs fois, pour nous éviter de mauvaises surprises une fois en mer.

Dessalage des bouts :

laver à froid, pour les préserver. Possible en machine, nous l’avons fait à 20°.

Une fois les vérifications terminées, nous avons changé 2 de nos drisses*, par des bouts neufs et avons gardé les vieux bouts en secour (« au cas où »).

Drisses* : en terrien ce sont d’autres cordage permettant d’étarquer une voile. Étarquer ? tendre/bander la voile. Que de vocabulaire!


Une fois les bouts vérifié/changé, matériel installé testé et vérifier, le port à remis à poste le mât avec de nouvelles attaches et haubans.

Mieux vaut prendre son temps, car si les vérifications sont bien faites, on est tranquille pour plusieurs années!


2 commentaires

Brice · 1 juillet 2020 à 2 h 04 min

Il n’y a qu’une « corde » sur un bateau, celle de la cloche 😉

    Olivier · 6 juillet 2020 à 14 h 59 min

    Bien vue 🙂 je viens de corriger cette erreur, merci.
    Ou alors j’aurais du préciser « sur Ya Foye » !

Répondre à Olivier Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Partage ta Mer

GRATUIT
VOIR