Abordage, démâtage, dessalage, à la nage.

#ShareYourSea

Ya Foye est plus vieux que nous-même son équipage. Pour cette raison nous avons voulu le démâter afin de procéder à plusieurs vérifications, et heureusement que nous l’avons fait..!

Il est bon de savoir que la meilleure solution pour connaitre son mât et de vérifier les gréements, est de démâter!

Avant de parler de démâtage, vous devez différencier gréement dormant du gréement actif/courant.

action possible sur les images

Gréement Dormant
Il est constitué de tous les câbles (= haubans) et les cordages qui tiennent le mât et sur lesquels on n'agit pas pendant la navigation.
Gréement Actif / Courant
Il est constitué de tous les cordages mobiles qui servent à régler les voiles. Autrefois en câble, ils sont désormais en textile.

Pour démâter nous avons fait venir une grue pour lever le mât et le poser à terre à coté de

Ya Foye


action possible sur l’image

Une fois le mât au sol, le vit de mulet* fut démonté (oui oui on travaille notre vocabulaire à force de travailler sur un navire).

Il s’avère qu’il était réellement « bouffé » par l’âge et l’usure.

* Vit de mulet : en terrien c’est le point de jonction entre la bôme et le mat.

Le risque si on ne l’avait pas changé aurait été qu’on perde la barre horizontale (bôme) portant la grande voile en pleine navigation.

Un GRAND MERCI à Alexis du Comptoir Nautique, qui sans lui nous n’aurions jamais pu changé cette pièce !


Action bonus : modification équipement en tête de mât

La première des actions suite au démâtage, était d’ajouter et modifier les équipements présents en tête de mât.

Ajout d’une girouette/anémomètre* + changement de la lumière de tête de mât en LED.

* Girouette/anémomètre : dispositifs servant à indiquer la vitesse (anémomètre) et la direction (girouette) du vent. Ici nous en avons choisi un électrique pour que les données puissent être retransmises sur un répétiteur (un boitier affichant les données), pour plus de confort de navigation.


Pour vérifier les haubans / gréement dormant, nous avons préféré faire appel à des pro. Car ce gréement doit être capable de garder le mât en place quelque soit la météo et surtout la force du vent pour nous éviter de démâter et se retrouver à la dérive … le mauvais plan ahah !

Grâce à ce changement des haubans, un entretient du mât a été fait par l’équipe du port pour changer toutes les pièces d’usure. (Ils y en avaient un certain nombre, lié principalement à l’age du bateau – 38 ans).


Pendant ce temps là, nous avons pris en charge la vérification et changement du gréement actif/courant.

Pour ce faire, il fallait retirer tous les bouts* présents dans le mât en étant sûr de pouvoir les remettre en place une fois la vérification ou remplacement fait. Des messagers* sont alors utilisés pour remplacement temporaire des bouts.

Bout* : en terrien ça veut dire, ficelle, corde, cordage ou autre synonyme. Sur un bateau il existe une seule corde, celle de la cloche* !

action possible sur l’mage

Les messagers sont blancs, on les voient mal malheureusement ..!

Messagers* :

bouts plus fins (ok ici c’est de la ficelle, on fait avec ce qu’on a!) attachés à l’extrémité du bout à remplacer. On fait ensuite coulisser délicatement pour les échanger… /!\ ceci est une opération périlleuse pour ne pas dire ch**nt*.

Une fois les bouts récupérés, il faut les dessaler et vérifier minutieusement tout les centimètres plusieurs fois, pour nous éviter de mauvaises surprises une fois en mer.

Dessalage des bouts :

laver à froid, pour les préserver. Possible en machine, nous l’avons fait à 20°.

action possible sur l’image

Voici un de nos bouts, à voir son apparence on comprend pourquoi nous l'avons changé.

Une fois les vérifications terminées, nous avons changé 2 de nos drisses*, par des bouts neufs et avons gardé les vieux bouts en secour (« au cas ou »).

Drisses* : en terrien ce sont d’autres cordage permettant d’étarquer une voile. Étarquer ? tendre/bander la voile. Que de vocabulaire!


2 commentaires

Brice · 1 juillet 2020 à 2 h 04 min

Il n’y a qu’une « corde » sur un bateau, celle de la cloche 😉

    Olivier · 6 juillet 2020 à 14 h 59 min

    Bien vue 🙂 je viens de corriger cette erreur, merci.
    Ou alors j’aurais du préciser « sur Ya Foye » !

Répondre à Brice Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Partage ta Mer

GRATUIT
VOIR